Mon bac brun

Collecte des matières organiques

Collecte du vendredi

  • Pour disposer de vos matières organiques, il faut les déposer en bordure de la route avant 7 h le matin.
  • Les bacs doivent être placés les roues vers la maison, en bordure de la route, être bien dégagés, et avoir un espacement de minimum 2 pieds avec tout autre objet à proximité.
  • En hiver, assurez-vous que votre bac est dégagé, facile d'accès et le couvercle déneigé.

À propos du bac brun

Selon RECYC-QUÉBEC, plus de la moitié de notre bac de poubelles est constituée de matières organiques, soit 150 kg/personne/année en 2010. Lorsque les matières sont enfouies, le processus de décomposition s’effectue en l’absence d’oxygène. Il en résulte ainsi d’importantes émissions de gaz à effet de serre et autres composés nocifs pour l’environnement.

La politique québécoise de gestion des matières résiduelles préconise la valorisation de 100 % des matières organiques d’ici 2020. Il sera donc bientôt impossible d’enfouir ces matières, sous peine de pénalités pour les municipalités. C’est la raison pour laquelle la Ville de Sutton a dû mettre en place une collecte de nouveaux bacs bruns.

Pourquoi des bacs bruns si nous faisons déjà du compostage domestique?

Dans le cas du compostage domestique, on ne doit pas mettre de viandes, poissons, produits gras et sucrés, papiers et cartons souillés d’aliments ni de mauvaises herbes en graines, alors que c’est possible dans les bacs bruns. Ainsi, pour un ménage effectuant du compostage domestique, la pratique prouve que 1,5 à 2,5 kg/semaine de matières pourront aller dans le bac brun. De plus, le bac brun étant censé être plus accessible que le compostage domestique l’hiver venu, sa collecte de porte en porte demeure, à ce jour, la meilleure option permettant la valorisation de toutes les matières organiques.

Que fera-t-on avec les matières collectées?

Les matières seront transportées à la plate-forme de compostage de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi (RIGMRBM) située à Cowansville. Les matières issues des bacs bruns y seront mélangées avec des résidus de bois et autres résidus verts, puis empilées en andains. Ces andains seront retournés fréquemment, ce qui accélèrera le processus de décomposition et permettra d’atteindre une température suffisamment élevée pour détruire les graines issues de mauvaises herbes et pathogènes. Le compost mature sera ensuite tamisé.

Informations complémentaires